Timber! (de Cirque Alfonse / mes. Alain Francoeur / avec le Cirque Alfonse)

35_1_affiche

Timber!
De Cirque Alfonse
Mis en scène par Alain Francoeur
Avec le Cirque Alfonse (Alain Carabinier, Antoine Carabinier Lépine, Julie Carabinier Lépine, Arthur Casaubon, Jonathan Casaubon, André Gagné, Josianne Laporte, Francis Roberge, David Simard)

Lumières par Nicolas Descoteaux
Musique par
 David Boulanger

Théâtre du Léman, Genève, Suisse
Produit par Cirque Alfonse (producteur), Dolce Vita (tourneur), Opus One (organisateur)
Représentation du dimanche 22 novembre 2015 à 17h00
Placé en ?ème catégorie (rang W, place 10)
Payé 0.00 CHF (invitation)

35_2_castingLes neuf artistes sur scène, soit trois acrobates, une danseuse, un acteur, un enfant et trois musiciens
[photo sans crédit, via Evening Standard]

Quand j’entend qu’un spectacle de cirque contemporain passe par Genève, d’emblée ça m’intéresse. Quand en plus j’apprend que le spectacle met en scène des artistes issus de troupes de référence du milieu (Cirque du Soleil, Cirque Eloize, Les 7 doigts de la main) autour du thème de la musique traditionnelle québécoise et des bûcherons de la région, ça titille encore plus ma curiosité. En avant donc pour découvrir l’univers du Cirque Alfonse dans Timber!.

Pour la petite histoire, “timber” c’est ce qu’hurlent les bûcherons lorsqu’un arbre est en train de tomber, pour éviter à leurs collègues de… finir dessous. Ce titre bien trouvé est celui donné à la création du Cirque Alfonse, spectacle ne déviant pas d’un centimètre de ce sujet boisé – tout, du sobre décor en fond de scène aux équipements acrobatiques, tourne autour du thème du bois. C’est très imaginatif, bien fait, original, et ça donne un cachet des plus appréciables à l’ensemble.

Malheureusement il n’y a pas de véritable histoire qui vient se greffer autour de cet univers probablement jamais exploité sur scène jusqu’alors. Les numéros acrobatiques s’enchaînent sans véritable transitions, alternant avec de très entraînants interludes musicaux interprétés par les trois musiciens de la troupe, jouant la plupart du temps guitare, banjo et violon. C’est d’autant plus dommage que le Cirque Alfonse compte dans ses rangs, en plus de ses musiciens et acrobates, un acteur, en la personne de Alain Carabinier, accessoirement père d’une partie de la troupe.

35_3_alaincarabinierAlain Carabinier en homme volant !
[photo sans crédit, via le site du spectacle]

Enfin, acteur, c’est vite dit – il faut être honnête, même si Alain Carabinier est charismatique et instantanément sympathique aux yeux du public, il est loin d’être bon comédien. Ses petits numéros comiques dans les toilettes (oui, il y a une cabine de toilettes sur scène) seraient ainsi dispensables. A signaler cependant un beau moment, très bien mis en valeur par l’éclairage, où Alain Carabinier, pipe à la bouche, raconte sa vie à son petit fils qui, comme vous le voyez sur la photo postée plus haut, est encore tout jeune. C’est un des seuls moments où l’histoire du spectacle est un peu développée et, puisque ça marche très bien, je regrette vraiment qu’il n’y en n’ait pas eu plus !

Plutôt que de parler des moments théâtraux et des morceaux musicaux, si j’en venais aux performances acrobatiques ? Je l’ai déjà mentionné, ils sont trois sur scène à avoir suivi une formation aux arts du cirque. Forcément, pour tenir un spectacle entier, ça fait court, s’ajoutent donc à eux la danseuse de métier Julie Carabinier Lépine et, par moment, les musiciens de Timber!. La variété des numéros présentés est grande, allant du jonglage (avec des haches, une bonne idée pour rester dans le thème) aux plus classiques performances acrobatiques (effectuées debout sur des bouts de bois, cela va sans dire), de la barre russe (enfin, du tronc russe en l’occurence) aux sauts par-dessus et par-dessous un godendart et de la bascule à la traversée de scène sur rondin roulant.

Niveau originalité et intégration des classiques du cirque dans le sujet du “bûcheronnage”, pas de doute, c’est une réussite. Par contre, au niveau des performances elles-mêmes… Pour tout dire, il y a eu quelques loupées ce soir là, mais ça n’est pas très grave et ça n’est pas là mon soucis. Non, le problème c’est que le niveau général est, si je peux me permettre le mot, assez faible. Aucun numéro ne sort du lot, tous sont d’un niveau moyen, comme ceux présentés dans un cirque régional, ce qui est certes bien mais pas assez à mon goût, moi qui commence à avoir vu une sacrée collection de numéros circassiens (une dizaine de spectacles du Cirque du Soleil au compteur, sans parler des autres productions de Franco Dragone, Daniele Finzi Pasca, Les 7 doigts de la main, etc.).

35_4_jonglageJongler avec des haches, une idée originale mais un rendu final malheureusement trop classique
[photo sans crédit, via le site du spectacle]

Si un spectacle est en peu en-dessous sur le point purement physique, ça n’est pas grave, mais il faut absolument qu’il se démarque par d’autres moyens, ce qu’a parfaitement compris et réussi Karl’s Kühne Gassenschau dans Fabrikk par exemple en comblant leurs lacunes acrobatiques par des effets spéciaux incroyables et un scénario bien ficelé. Du côté du Cirque Alfonse, à part la musique et l’ambiance générale, rien ne sort vraiment du lot pour rattraper cette faiblesse. La mise en scène est assez banale, les éclairages très répétitifs et assez sobres, le décor quasiment inexistant.

Voilà donc ce qui fait que je suis un peu resté sur ma faim. Cela dit, les personnes dans mon cas ne devaient pas être nombreuses en ce dimanche soir au Théâtre du Léman au vu des réactions tout au long du spectacle et du triomphe final réservé aux membres de la troupe !

35_5_equilibrisme“T” comme “Timber!”, décidément, impossible de leur reprocher de sortir du thème !
[photo sans crédit, via Ticketac]

En conclusion, je dirais que, dans le domaine du cirque contemporain, Timber! est largement en-dessous, autant au niveau acrobatique que sur les domaines de la mise en scène et de l’esthétisme, des spectacles de ses illustres troupes “concurrentes” dont sont issus les membres du Cirque Alfonse. Par contre, du côté positif, toute la distribution, mais particulièrement ses représentants barbus, dégagent un charisme fou et une incroyable sympathie ! La musique, excellente tout au long du spectacle, et l’originalité du thème à inspiration forestière sont également à mettre au crédit de la jeune formation québécoise. Clairement, le show présenté n’est pas mauvais, il manque juste de performances physiques spectaculaires et d’une touche d’esthétisme. Cela étant dit, je recommanderais donc plus Timber! aux fans de musique traditionnelle québécoise et de spectacles familiaux qu’aux amateurs d’incroyables acrobaties et de perfection artistico-technique.

2 réflexions sur « Timber! (de Cirque Alfonse / mes. Alain Francoeur / avec le Cirque Alfonse) »

  1. Chaigneau

    Spectacle époustouflant ! dans la joie et la bonne humeur sont réalisés des numéros très périlleux, très physiques, poétiques, touchants et drôles !!! Vu 2 fois (Arcachon et Poitiers), existe-t-il un DVD pour partager ce moment unique avec ma famille qui ne pouvait pas assister au spectacle ? Merci

    Répondre
    1. On Stage Now Auteur de l’article

      Je ne peux pas vous aider, je ne suis que blogueur, je n’ai aucun contact avec l’équipe du spectacle. Tentez de les contacter via leur site Internet :).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *